Menu

Présentation du livre



© Monique Provost-Chatigny
© Monique Provost-Chatigny
Ce livre raconte l’histoire de l’appropriation du djembé africain par les Québécois et explique comment l’évènement des Tamtams du Mont-Royal est devenu un patrimoine immatériel qui exprime le cosmopolitisme montréalais. Les travaux de recherche de Monique Provost, musicologue, ethnomusicologue et docteure en ethnologie et patrimoine, contribuent  aux connaissances sur les pratiques musicales du Québec au XXe siècle. Dans une mesure universelle, ils alimentent un domaine d’étude peu fréquenté, celui de la migration et des mutations des pratiques ancestrales en contexte de mondialisation. L’étude pragmatique des processus d’appropriation, sujet fort controversé de nos jours, démontre comment l’interculturalisme est actif au Québec.

L’historiographie transnationale du tambour révèle les processus de recontextualisation du djembé ainsi que les stratégies d’adaptation québécoise de ses répertoires et techniques de jeu mandingues. L’ethnographie et les enquêtes orales, menées auprès des praticiens du djembé dans différents contextes sociaux, montrent qu’au-delà du fait musical sonore, cette activité est une façon de vivre le collectif par l’adhésion à une forme de « corporéité sociale ». Il s’agit de construction de corps sociomusicaux éphémères requérants la synchronisation parfaite d’individus agissants dans le but de  produire la fusion collective.  Cette pratique collaborative du rythme tambouriné est un exercice qui requiert un état de conscience focalisé sur le groupe. Au Québec, cette activité percussive, qui mobilise l’ensemble des fonctions cognitives, est utilisée pour différents usages sociaux qui vous sont présentés dans ce livre.

Monique Provost-Chatigny
Ph. D. Ethnologie et patrimoine
monique_provost@videotron.ca
Dimanche 15 Mai 2022



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 15 Mai 2022 - 13:09 Préface

Dimanche 15 Mai 2022 - 13:49 Introduction

Lundi 27 Septembre 2021 - 00:02 Pages liminaires